lundi 13 octobre 2014

Paravent


1ère étape: démontage et décrassage (intensif!) de la structure. Le bois était beau, pas besoin de le re-traiter.

2ème étape: couper 6 tiges en bois du diamètre et de la taille adaptés aux montants.

3ème étape: visser des nouvelles charnières pour ré-assembler le paravent.

4ème étape: dérouler complétement le store et couper 3 bandes aux dimensions de la structure du paravent, en comptant quelques centimètres de plus pour la structure. Comme j'ai coupé les bandes dans le sens de la longueur, j'ai pu ré-utiliser la couture existante (là où est glissée la latte en plastique destinée à rigidifier le store) pour une des deux extrémités. Pour l'autre, un petit coup de fer à repasser (pas trop chaud!), quelques points de couture et il n'y a plus qu'à enfiler les pans de tissus sur les tiges de bois et les tiges de bois dans les montants.

C'est tout!


lundi 12 mai 2014

La valise-table d'appoint

Cette table super pratique se transforme en valise en retirant les pieds (qui peuvent être rangés à l'intérieur). Elle trainait depuis quelques mois dans la cave, en attente d'un petit lifting. 


La surface était recouverte de papier peint un peu dégueu vieillot qu'il n'a pas été trop difficile de retirer avec une spatule. En dessous,la surface n'était pas trop mal conservée, mais en bois plaqué et comme il n'était pas évident de la décaper correctement, je l'ai recouverte avec de la toile cirée. Vous noterez que pour une fois, j'ai laissé tomber mon fidèle imprimé blanc et rouge à petits pois pour un imprimé bleu pétrole étoilé blanc (ce qui lui donne un petit côté "table de cirque" diront certains). 



Pour les finitions, j'ai ajouté une latte de bois qui maintient la toile cirée, attachée avec des gros clous de tapissier argentés-qui-blinquent.

Mes tentatives de récupération de la quincaillerie rouillée ayant échoué, j'ai remplacé les attaches et la poignée par des nouvelles argentées-qui-blinquent-pareil-que-les-clous.

J'ai aussi ajouté des "chaussettes blanches" aux pieds, pour faire un rappel avec le motif de l'imprimé et cacher le bout des pieds qui n'était pas très propre.



J'aime bien le résultat, ça change un peu de ce que j'ai l'habitude de faire et effectivement, je trouve son côté "table de cirque" très sympa!

vendredi 9 mai 2014

La valisette sauvée

Achetée dans une brocante, je comptais juste récupérer les coins métalliques. Et puis, en grattant un peu... Ouh! Mais c'est du bois là-dessous! Et du presque beau, même. Allez, je vais lui laisser une chance...


Le papier qui recouvrait la valisette se détache vite, avec un cutter et des bons ongles. Même le faux cuir de la poignée se retire sans protester!


Bon, le bois n'était pas beau partout donc pour les finitions, ce sera peinture sur les côtés et huile sur les boiseries correctes.

 

Vu que l'intérieur n'était vraiment pas glorieux (et plein de clous et d'agrafes qui dépassent), je l'ai habillé avec une chute de tissu préalablement collée sur une forme en carton.


mardi 15 avril 2014

Lampe de chevet de récup'


J'avais envie d'essayer ce petit bricolage, assez répandu sur la toile, pour remplacer nos lampes de chevet dépareillées (et j'avais presque tout le matériel sous la main, ça tombait bien!).

Voici la marche à suivre:


1. Scier les morceaux de bois pour obtenir 2 morceaux de 25cm et un morceau de 50cm.
2. Forer un trou en haut du plus grand morceau, d'un diamètre suffisant pour passer le câble électrique. Puis, forer un trou à travers les trois morceaux, de sorte à y passer un grand boulon. Attention, c'est à ce moment que se joue la stabilité de la lampe, donc bien veiller à aligner correctement les 3 morceaux avant de forer.
3. Traiter le bois et laisser sécher.
Pas d'infidélité en ce qui me concerne, j'ai ressorti mon bon vieux brou de noix pour la teinte et le mélange térébenthine/ huile de lin pour la protection.
4. Assembler les 3 pieds à l'aide d'un grand boulon et d'un papillon, bien serrer le tout.
5. Passer le câble électrique à travers le trou du plus grand morceau de bois et raccorder au soquet.
Mettre l'ampoule et ... Ayé! C'est fini! :)


 Moi, j'aimais assez l'effet "ampoule nue", d'autant plus que j'avais trouvé une ampoule rigolote mais c'était trop éblouissant. J'ai donc fabriqué un abat-jour avec les moyens du bord: un gobelet en plastique percé sur le dessus, recouvert d'une feuille de papier et avec une petite bordure en dentelle parce que j'avais coupé le papier comme un cochon pour rajouter une petite touche esthétique.

Après, je n'ai plus eu qu'à lui faire une petite soeur, et voilà!


Problème résolu!

mardi 1 avril 2014

Table et chaises de jardin

Encore des victimes de l'hiver!
Autant de petites lattes à poncer patiemment des deux côtés... Pfff lalaaa... Mais, en même temps, j'aime vraiment bien l'aspect du bois naturel...

Allez, bon, on coupe la poire en deux! On décape tout, on en ponce 2-3, on peint les autres et ...

 


Maintenant, j'espère que ça tiendra un petit moment parce que tout démonter, tout peindre en 2 couches, face avant/ face arrière, avec des peintures différentes ensuite vernir en 2 couches, face avant/ face arrière... Ça prend du temps, ça réquisitionne ta table à manger pendant 5 jours et ça t'oblige à laver ton rouleau 14 fois (oui, j'ai compté)!

mardi 25 mars 2014

Encore à faire les poubelles, hein! Incorrigible ...

Oui, bon d'accord! Mais regardez-la, cette pauvre malle ancienne... Elle semble supplier "Ne me laisse pas sur le trottoir! *snif* Je suis sale et je pue, mais j'ai encore tant de belles choses à vivre. "

Comme j'ai un grand cœur (et un grand appartement maintenant!), je me suis bien occupé d'elle.


Pour commencer, un bon gros décrassage: nettoyage à la brosse avec de l'eau et de l’ammoniaque (dehors avec un masque sur le nez). J'avais lu sur un site que ce mélange marche super bien pour nettoyer les matelas -ce que j'ai testé: ça marche en effet très bien et l'odeur ne reste pas- donc pourquoi ça ne fonctionnerait pas pour la malle, hein? Ben parce qu'elle était vraiment trop crasseuse! Enfin, au moins, ça l'a bien désinfecté.

Autant dire que j'ai vite renoncé à la rendre toute propre et -perdu pour perdu- je l'ai peinte, à l'intérieur et à l'extérieur, avec un reste de la peinture tout support que j'avais utilisée pour peindre la cheminée. Après 2 couches (bien diluée avec de l'eau pour le tissus intérieur), le résultat est plutôt pas mal.

 


Pour les angles, j'ai eu du mal à le croire tellement ils étaient abimés et durcis mais ils sont en cuir. Donc petit passage à la graisse à chaussures et les revoilà déjà plus beaux!

J'ai frotté toutes les ferronneries avec du produit lustrant. En frottant vraiment fort, les attaches sont redevenues bien brillantes (bon, elles ne servent plus à rien parce qu'elles sont bousillées, mais elles brillent!).

La poignée était aussi arrachée donc j'en ai bricolé une avec les moyens du bord. Ah tiens, ça tombe bien, il me reste justement un bout de tissus dans la gamme de couleur de la peinture! Il en reste même assez pour recouvrir les fonds des compartiments, joie!

Et donc voilà, après lifting, ma malle:



Hop, un p'tit avant-après:




mardi 18 mars 2014

Remise à neuf des transats

Comme il faisait beau le weekend passé, j'ai voulu ressortir les transats pour en profiter. 
J'enlève la bâche qui les protégeait de la pluie et ... Surprise! Ils étaient tout moisis! Du bois bien humide, des taches noires, du gluant, des toiles d'araignées, des... limaces?!
Dire que je n'ai pas pensé à faire une photo de l'avant!

Allez, qu'à cela ne tienne, j'avais quand même prévu de m'en occuper cet été!

Première étape: 
Gros savonnage à la lessive de soude, pour des raisons évidentes de décrassage en profondeur et aussi enlever les restes de vernis.

Deuxième étape: 
Je mélange dans un pschitt de l'eau et de l'eau de javel (2/3 -1/3) et je pschitte bien toutes les boiseries. Ensuite, je laisse sécher au soleil. L'eau de javel permet d'éclaircir le bois (surtout combiné avec un séchage au soleil) et d'éliminer les dernières traces de moisissure.

Troisième étape: 
Une fois que tout est bien sec (j'ai attendu une semaine par fainéantise), je traite le bois avec un mélange moitié huile de lin, moitié essence de térébenthine.

Quatrième étape: 
Découpage et couture des tissus. J'aurais pu acheter du tissus spécial transat, très résistant et avec les bords déjà faits mais c'était un peu trop onéreux à mon goût (puis les motifs/ couleurs étaient moches). J'ai décidé de reprendre le même tissu que pour mon voltaire puisqu'il a déjà bien fait ses preuves et qu'en plus, il était en promo, je l'ai utilisé en doublé, pour qu'il soit plus résistant.

Cinquième étape: 
J'enroule le tissu aux extrémités et je l'attache avec des clous de tapissier (encore un reste du voltaire).

Et voilà!




Plus qu'à attendre que le soleil revienne!